No menu items!

OLD EUROPE

FASHION

Vietnam pêcheur et cormorans

AccueilGEOGRAPHIELe peuple Inuit : histoire, culture et défis

Le peuple Inuit : histoire, culture et défis

Introduction

Les Inuit sont un peuple autochtone qui vit dans les régions arctiques de l’Amérique du Nord, du Groenland et de la Russie. Leur nom signifie “gens” ou “humains” en inuktitut, leur langue principale. Ils sont les descendants des Thuléens, une culture qui s’est développée à partir du IXe siècle après J.-C. et qui s’est adaptée aux conditions climatiques extrêmes de l’Arctique. Les Inuit ont une riche histoire, une culture diversifiée et des défis actuels liés à leur identité, leur territoire et leur mode de vie.

Histoire

Les ancêtres des Inuit sont les Paléo-Esquimaux, qui ont migré de la Sibérie vers l’Alaska il y a environ 4500 ans. Ils se sont ensuite répandus dans l’Arctique canadien et le Groenland, où ils ont développé des cultures distinctes, comme les Dorset, les Saqqaq et les Indépendance I. Ces cultures ont disparu vers le XIIIe siècle, probablement à cause du changement climatique, de la concurrence avec les Inuit ou des maladies apportées par les Vikings, les premiers Européens à entrer en contact avec les peuples arctiques.

Un peuple tranquille

Les Inuit sont les héritiers des Thuléens, une culture qui a émergé vers le IXe siècle après J.-C. dans l’Alaska occidental. Les Thuléens étaient des chasseurs de baleines et de phoques, qui utilisaient des kayaks, des umiaqs (grands bateaux en peau), des harpons, des traîneaux à chiens et des igloos. Ils ont profité du réchauffement climatique pour étendre leur territoire vers l’est, atteignant le Groenland et le Labrador. Ils ont également établi des relations commerciales et parfois conflictuelles avec les Vikings, les Inuits du Labrador, les Innus et les Premières Nations.

Les Inuit ont été divisés en huit groupes ethniques principaux, selon leur localisation, leur dialecte et leur mode de vie : les Inuits du Labrador, d’Ungava, de l’île de Baffin, d’Iglulik, du Caribou, de Netsilik, du Cuivre et de l’Arctique de l’Ouest. Chaque groupe était composé de plusieurs bandes ou communautés, qui se déplaçaient selon les saisons et les ressources disponibles. Les Inuit avaient une organisation sociale basée sur la parenté, la coopération et le partage. Ils avaient également une religion animiste, qui croyait en l’existence d’esprits dans la nature, les animaux et les ancêtres. Ils pratiquaient des rites, des fêtes et des chansons pour communiquer avec les esprits et assurer leur bien-être.

Les Inuit ont subi l’influence croissante des Européens à partir du XVIe siècle, lorsque les explorateurs, les commerçants, les missionnaires et les colonisateurs ont commencé à s’intéresser à l’Arctique. Les Inuit ont échangé des fourrures, de l’ivoire et d’autres produits contre des armes, des outils, des vêtements et des aliments. Ils ont également été exposés aux maladies, à l’alcool, à la violence et à la conversion au christianisme. Certains Inuit ont résisté, comme les Inuits du Labrador, qui ont mené des raids contre les colonies moraves au XVIIIe siècle, ou les Inuits du Cuivre, qui ont affronté la police montée du Nord-Ouest au début du XXe siècle.

Les Inuit ont été progressivement dépossédés de leur territoire, de leur culture et de leur autonomie par les gouvernements coloniaux, qui ont imposé des traités, des lois, des écoles résidentielles, des déplacements forcés, des numéros de disque, des quotas de chasse et des politiques d’assimilation. Les Inuit ont également été affectés par les changements environnementaux, comme la pollution, le réchauffement climatique et la fonte des glaces. Les Inuit ont néanmoins conservé leur identité et leur résilience, et ont revendiqué leurs droits, leur territoire et leur reconnaissance.

Culture

Les Inuit ont une culture riche et diversifiée, qui reflète leur adaptation à l’environnement arctique, leur histoire et leur vision du monde. Les Inuit ont développé un savoir-faire et un savoir-être basés sur la chasse, la pêche, la cueillette, la fabrication d’outils, de vêtements, de logements, de transports et d’objets d’art. Ils ont également une tradition orale, qui transmet des mythes, des légendes, des contes, des proverbes, des devinettes, des chants et des prières. Les Inuit ont une langue commune, l’inuktitut, qui comprend cinq dialectes principaux au Canada : l’inuvialuktun, l’inuinnaqtun, l’inuktitut, l’inuktitut du Nunavik et le nunatsiavumiuttut.

Les Inuit ont une expression artistique variée, qui inclut la sculpture, la gravure, la peinture, la photographie, le cinéma, la littérature, la musique, la danse et le théâtre. Les Inuit ont utilisé des matériaux naturels, comme l’os, l’ivoire, la pierre, la corne, le bois, la peau et le duvet, pour créer des œuvres représentant des animaux, des humains, des esprits ou des scènes de la vie quotidienne. Les Inuit ont également utilisé des matériaux modernes, comme le métal, le verre, le plastique, le papier et la toile, pour exprimer leur vision du monde, leur histoire, leur identité et leur critique sociale. Les Inuit ont produit des œuvres reconnues internationalement, comme les sculptures d’Osuitok Ipeelee, les gravures de Kenojuak Ashevak, les peintures de Jessie Oonark, les photographies de Barry Pottle, les films d’Atanarjuat ou les livres de Rachel Qitsualik.

Les Inuit ont une musique et une danse traditionnelles, qui sont basées sur le chant, le tambour et le mouvement du corps. Les Inuit ont utilisé le chant pour raconter des histoires, pour célébrer des événements, pour invoquer des esprits, pour guérir des maladies ou pour se divertir. Ils ont utilisé le tambour, fait d’un cadre en bois et d’une peau tendue, pour accompagner le chant ou pour marquer le rythme. Ils ont utilisé le mouvement du corps, surtout du haut du corps, pour imiter des animaux, pour exprimer des émotions ou pour défier des adversaires. Les Inuit ont pratiqué des formes de chant et de danse spécifiques, comme le katajjaq (chant de gorge), le pisiit (chant rituel), le ajaaja (chant festif), le ayaya (chant d’amour), le qilauti (tambourinage) ou le nalujuit (danse du masque).

Les Inuit ont également une musique et une danse contemporaines, qui sont influencées par d’autres genres musicaux, comme le rock, le folk, le blues, le rap, le reggae ou le pop. Les Inuit ont utilisé des instruments modernes, comme la guitare, le piano, la batterie, le synthétiseur ou le sampler, pour créer des mélodies, des harmonies, des rythmes et des effets sonores. Ils ont utilisé des langues différentes, comme l’anglais, le français, le danois ou le russe, pour écrire des paroles, des poèmes, des slogans ou des messages. Ils ont utilisé des mouvements variés, comme le breakdance, le hip-hop, le ballet ou le jazz, pour exprimer leur personnalité, leur créativité, leur énergie ou leur engagement. Les Inuit ont produit des artistes renommés, comme Willie Thrasher, Susan Aglukark, Tanya Tagaq, Elisapie Isaac, The Jerry Cans ou Kelly Fraser.

Défis

Les Inuit font face à plusieurs défis, qui sont liés à leur situation politique, économique, sociale, culturelle et environnementale. Les Inuit revendiquent leur droit à l’autodétermination.

Article précédent
Article suivant