Big Bend National Park, Texas

Big Bend National Park : Un Trésor Naturel du Texas Situé dans le coin sud-ouest du Texas, Big Bend National Park est un joyau naturel...
AccueilGEOGRAPHIEL'origine des marées les plus connues

L’origine des marées les plus connues

Les marées sont des mouvements périodiques du niveau de la mer, qui se produisent sous l’effet de la gravitation de la Lune et du Soleil sur la Terre. Selon la position relative de ces astres, les marées peuvent être plus ou moins fortes, et varier d’un endroit à l’autre du globe. Dans cet article, nous allons présenter les principales caractéristiques des marées les plus connues.

Les marées lunaires

Les marées lunaires sont les marées les plus importantes, car la Lune est le corps céleste qui exerce la plus grande attraction sur la Terre. La Lune attire l’eau des océans vers elle, créant une bosse de marée sur la face de la Terre qui lui fait face. Par ailleurs, la rotation de la Terre autour du centre de masse du système Terre-Lune engendre une force centrifuge, qui crée une autre bosse de marée à l’opposé de la Lune. Ainsi, il y a deux marées hautes par jour, lorsque la Terre passe sous ces deux bosses, et deux marées basses, lorsque la Terre se trouve entre ces deux bosses.

L’amplitude des marées lunaires dépend du cycle lunaire, c’est-à-dire de la position de la Lune par rapport au Soleil et à la Terre. Lorsque la Lune est pleine ou nouvelle, c’est-à-dire alignée avec le Soleil et la Terre, les forces de gravitation de la Lune et du Soleil s’additionnent, et les marées sont plus fortes. On parle de vives-eaux. Lorsque la Lune est au premier ou au dernier quartier, c’est-à-dire perpendiculaire au Soleil et à la Terre, les forces de gravitation de la Lune et du Soleil se compensent partiellement, et les marées sont plus faibles. On parle de mortes-eaux.

Les marées solaires

Les marées solaires sont les marées causées par l’attraction du Soleil sur la Terre. Le Soleil attire également l’eau des océans vers lui, créant une bosse de marée sur la face de la Terre qui lui fait face, et une autre bosse à l’opposé, par effet de la force centrifuge liée à la rotation de la Terre autour du centre de masse du système Terre-Soleil. Cependant, les marées solaires sont moins importantes que les marées lunaires, car le Soleil est beaucoup plus éloigné de la Terre que la Lune, et son attraction est donc plus faible.

L’amplitude des marées solaires dépend du cycle solaire, c’est-à-dire de la position du Soleil par rapport à l’équateur terrestre. Lorsque le Soleil est à l’équinoxe, c’est-à-dire au-dessus de l’équateur, son attraction est maximale sur les régions équatoriales, et les marées sont plus fortes. Lorsque le Soleil est au solstice, c’est-à-dire au-dessus des tropiques, son attraction est minimale sur les régions équatoriales, et les marées sont plus faibles.

Les marées océaniques

Les marées océaniques sont les marées qui résultent de la propagation des ondes de marée dans les océans. En effet, les marées ne sont pas uniformes sur toute la surface de la Terre, car elles sont influencées par la forme et la profondeur des bassins océaniques, ainsi que par la force de Coriolis due à la rotation de la Terre. Les ondes de marée se propagent donc à des vitesses et des directions différentes selon les régions, créant des décalages et des interférences entre les marées lunaires et solaires.

Les marées océaniques sont plus ou moins complexes selon les zones géographiques. Dans les océans ouverts, les marées sont généralement semi-diurnes, c’est-à-dire qu’il y a deux marées hautes et deux marées basses par jour, avec des amplitudes similaires. Dans les mers fermées ou semi-fermées, les marées sont souvent diurnes, c’est-à-dire qu’il n’y a qu’une marée haute et une marée basse par jour, avec des amplitudes variables. Dans certains endroits, les marées sont mixtes, c’est-à-dire qu’elles présentent des caractéristiques à la fois diurnes et semi-diurnes.

Les marées les plus spectaculaires

Certaines marées sont particulièrement impressionnantes, soit par leur amplitude, soit par leur rapidité, soit par leur effet sur le paysage. Voici quelques exemples de marées remarquables :

  • La baie du Mont-Saint-Michel, en France, est célèbre pour ses marées parmi les plus fortes du monde, avec des coefficients pouvant atteindre 119. La différence de niveau entre la marée haute et la marée basse peut dépasser 14 mètres, et le paysage change radicalement entre la mer et la terre. Le Mont-Saint-Michel devient ainsi une île à marée haute, et redevient accessible à pied à marée basse.
  • La baie de Fundy, au Canada, est également connue pour ses marées exceptionnelles, avec des coefficients pouvant atteindre 120. La différence de niveau entre la marée haute et la marée basse peut atteindre 16 mètres, et le volume d’eau qui entre et sort de la baie à chaque marée est équivalent à celui de tous les fleuves du monde réunis. La baie de Fundy abrite également le phénomène des mascarets, des vagues qui remontent les cours d’eau à marée montante, et qui peuvent atteindre plusieurs mètres de hauteur.
  • Le golfe du Morbihan, en France, est un exemple de marée complexe, due à la configuration particulière du bassin. Le golfe est en effet une petite mer intérieure, reliée à l’océan Atlantique par un étroit passage. Les marées dans le golfe sont donc décalées et atténuées par rapport aux marées dans l’océan, et varient selon les endroits du golfe. Le passage entre le golfe et l’océan est le lieu d’un fort courant de marée, qui peut atteindre 9 nœuds à marée montante, et qui crée des tourbillons et des remous.