Évolution de l’intelligence animale

Evolution de l’intelligence animale liée à les interactions avec les humains.

Beluga

AccueilGEOGRAPHIELes vents les plus connus

Les vents les plus connus

Les vents sont des mouvements d’air causés par les différences de pression atmosphérique entre deux régions. Il existe de nombreux types de vents, selon leur origine, leur direction, leur force, leur régularité, leur saisonnalité, etc. Certains vents ont des noms spécifiques, souvent liés à la géographie, à l’histoire ou à la culture des régions où ils soufflent. Voici une liste non exhaustive des vents les plus connus dans le monde.

Les vents généraux

Les vents généraux sont des vents qui soufflent de façon constante et régulière sur de grandes étendues, en suivant les grands courants atmosphériques. Ils sont influencés par la rotation de la Terre et la répartition de la chaleur solaire. Parmi les vents généraux, on peut citer :

  • L’alizé : c’est un vent régulier qui souffle dans la zone intertropicale, entre les tropiques du Cancer et du Capricorne. Il est de nord-est dans l’hémisphère nord et de sud-est dans l’hémisphère sud. Il apporte de l’humidité et de la pluie sur les côtes orientales des continents.
  • Le vent du ouest : c’est un vent qui souffle dans les latitudes moyennes, entre 30° et 60° de latitude. Il est de sud-ouest dans l’hémisphère nord et de nord-ouest dans l’hémisphère sud. Il est généralement plus fort et plus variable que l’alizé. Il transporte de l’air humide et tempéré vers les côtes occidentales des continents.
  • Le vent polaire : c’est un vent qui souffle dans les latitudes élevées, au-delà de 60° de latitude. Il est de nord-est dans l’hémisphère nord et de sud-est dans l’hémisphère sud. Il est froid et sec, et provient des zones polaires.

Les vents locaux

Les vents locaux sont des vents qui soufflent sur des zones limitées, en fonction des conditions géographiques, topographiques ou thermiques locales. Ils sont souvent irréguliers, intermittents ou saisonniers. Parmi les vents locaux, on peut citer :

  • Le mistral : c’est un vent froid, sec et violent qui souffle du nord ou du nord-ouest dans la vallée du Rhône, en Provence et en Corse. Il se produit quand une dépression se forme en Méditerranée, tandis qu’un anticyclone s’installe sur l’Atlantique ou l’Espagne. Il chasse les nuages et rend le ciel bleu et limpide.
  • La tramontane : c’est un vent semblable au mistral, mais qui souffle du nord-ouest entre les Pyrénées et le Massif central, en balayant le Roussillon et le bas Languedoc. Il est également froid, sec et violent, et se produit dans les mêmes conditions météorologiques que le mistral.
  • La bise : c’est un vent froid et pénétrant qui souffle du nord ou du nord-est dans le nord et l’est de la France, ainsi qu’en Suisse et en Belgique. Il est plus fréquent en hiver et au printemps, et accentue la sensation de froid. Il peut être accompagné de neige ou de grésil.
  • Le sirocco : c’est un vent chaud, sec et chargé de poussière qui souffle du sud ou du sud-est en Afrique du Nord et en Méditerranée. Il provient du Sahara et peut atteindre des vitesses élevées. Il fait monter la température et l’humidité, et réduit la visibilité.
  • Le foehn : c’est un vent chaud et sec qui souffle du côté sous le vent d’une chaîne de montagnes, après avoir franchi le côté au vent. Il se produit quand de l’air humide rencontre un relief élevé, et se refroidit en se condensant. En redescendant, il se réchauffe par compression et s’assèche. Il peut provoquer une hausse soudaine de la température et un abaissement de la pression. Il souffle notamment dans les Alpes, les Pyrénées, les Andes ou les Rocheuses.

Les vents exceptionnels

Les vents exceptionnels sont des vents qui soufflent de façon sporadique et imprévisible, et qui sont souvent associés à des phénomènes météorologiques extrêmes. Ils sont généralement très puissants et destructeurs. Parmi les vents exceptionnels, on peut citer :

  • L’ouragan : c’est un vent circulaire qui souffle autour d’un centre de basse pression, appelé œil du cyclone. Il se forme au-dessus des eaux tropicales ou subtropicales, quand la température de la mer dépasse 26°C. Il peut atteindre des vitesses supérieures à 200 km/h et provoquer des pluies torrentielles, des vagues géantes et des inondations. Il porte différents noms selon les régions : typhon en Asie, cyclone dans l’océan Indien, willy-willy en Australie.
  • La tornade : c’est un vent tourbillonnaire qui souffle autour d’un axe vertical, et qui relie un nuage orageux à la surface du sol. Il se forme quand de l’air chaud et humide rencontre de l’air froid et sec, créant une forte instabilité atmosphérique. Il peut atteindre des vitesses supérieures à 400 km/h et provoquer des dégâts considérables sur son passage. Il est souvent accompagné d’un bruit assourdissant et d’un nuage en forme d’entonnoir.
  • Le vent catabatique : c’est un vent qui souffle du haut vers le bas d’une pente, en raison d’un refroidissement de l’air par le sol. Il est plus dense que l’air environnant, et accélère en descendant. Il peut être très froid et violent, et souffler en rafales. Il porte différents noms selon les régions : williwaw en Alaska, blizzard en Antarctique, buran en Sibérie, bora en Adriatique.