L’île Akdamar, un joyau du lac de Van

L’île Akdamar fut le siège d’un catholicossat arménien indépendant entre 1113 et la fin du XIXe siècle, avant d’être abandonnée suite aux massacres et aux déplacements forcés des Arméniens par l’Empire ottoman.

L’ESPAGNE en résume

Le Népal

Le Népal est un pays fascinant, situé entre l’Inde et la Chine, qui offre une grande diversité de paysages, de cultures et de religions. Voici un article complet que j’ai écrit sur le Népal, en utilisant les informations que j’ai trouvées sur le web avec mon outil interne.

Introduction

Le Népal, en forme longue la république démocratique fédérale du Népal (en népalais : नेपाल, Nepāl, et सङ्घीय लोकतान्त्रिक गणतन्त्र नेपाल, Saṅghīya Lokatāntrik Gaṇatantra Nepāl), est un pays enclavé de l’Asie du Sud, bordé par la Chine (région autonome du Tibet) au nord et par l’Inde sur le reste de ses frontières¹. En termes de superficie, la majorité du pays se situe dans l’Himalaya mais une partie s’étend également sur la plaine indo-gangétique. À l’est, le pays est séparé du Bangladesh par le corridor de Siliguri et du Bhoutan par l’état du Sikkim (Inde)¹. Le Népal possède une très grande variété de paysages, s’étendant du tropical humide du Téraï, au sud, jusqu’aux plus hautes montagnes du monde, au nord. Il possède huit montagnes parmi les dix plus hautes du monde, dont, à l’est l’Everest (Sagarmatha en népalais) qui marque la frontière avec une partie de la région tibétaine de Chine¹. Le Népal est un pays multi-ethnique, polyglotte, multi-religieux et multi-culturel ayant le népali comme langue officielle. La capitale du Népal est Katmandou. La monnaie est la roupie népalaise¹. Le Népal a été rendu célèbre pour les possibilités qu’il offre pour le tourisme, le trekking, l’alpinisme, le VTT, les safaris, le rafting et ses nombreux temples et lieux de culte¹.

Géographie

Le Népal a approximativement la forme d’un trapèze. Petit pays de 800 km de longueur et environ 200 km de largeur, il couvre une surface de 147 181 km2². Le Népal est divisé en trois régions géographiques principales : la plaine du Téraï, le piémont himalayen (appelé Mahabharat Range) et les montagnes de l’Himalaya². Le Téraï est une région fertile et humide, qui s’étend le long de la frontière avec l’Inde. C’est la région la plus peuplée et la plus développée du pays, où se trouvent les principales villes et les principales cultures agricoles. Le piémont himalayen est une région vallonnée et boisée, qui s’élève progressivement jusqu’à environ 3 000 mètres d’altitude. C’est la région d’origine des peuples népalais, qui ont conservé leurs traditions et leurs langues. Les montagnes de l’Himalaya sont une région montagneuse et aride, qui culmine à plus de 8 000 mètres d’altitude. C’est la région la moins peuplée et la moins accessible du pays, où vivent principalement des peuples d’origine tibétaine, qui pratiquent le bouddhisme et l’élevage. Le Népal compte plus de 6 000 rivières, qui sont des affluents du Gange ou du Brahmapoutre. Les principales rivières sont la Koshi, la Gandaki, la Karnali et la Mahakali².

Histoire

L’histoire du Népal est marquée par les influences de ses voisins, l’Inde et la Chine, mais aussi par sa volonté de préserver son indépendance et son identité. Les premières traces de civilisation au Népal remontent au VIIe siècle av. J.-C., avec l’émergence du royaume de Kiraat, qui s’étendait sur l’est du pays. Au IVe siècle av. J.-C., le royaume de Licchavi s’implanta dans la vallée de Katmandou, et développa une culture raffinée, influencée par le bouddhisme et l’hindouisme. Au XIIIe siècle, le royaume de Malla unifia la vallée de Katmandou, et connut une période de prospérité et d’art. Au XVIe siècle, le royaume de Malla se fragmenta en trois principautés rivales : Katmandou, Patan et Bhaktapur. Au XVIIIe siècle, le roi Prithvi Narayan Shah, originaire du petit royaume de Gorkha, entreprit la conquête des principautés voisines, et fonda le royaume du Népal, qui s’étendait du Sikkim à l’ouest du Tibet. Le royaume du Népal fut confronté à l’expansionnisme britannique, qui lui imposa le traité de Sugauli en 1816, lui faisant perdre une partie de son territoire. Le royaume du Népal connut ensuite une période de stabilité sous la dynastie des Shah, qui régna jusqu’en 2008, avec une brève interruption entre 1846 et 1951, lorsque le pouvoir fut usurpé par la famille des Rana, qui instaura une dictature héréditaire. Le royaume du Népal s’ouvrit progressivement au monde extérieur, et adopta une constitution en 1959, instaurant une monarchie constitutionnelle. Le royaume du Népal fut secoué par des crises politiques et sociales, qui aboutirent à la proclamation de la république en 2008, après une guerre civile entre le gouvernement et les maoïstes, et une révolte populaire contre le roi Gyanendra, qui avait dissous le parlement en 2005. Le Népal est actuellement une république démocratique fédérale, qui cherche à se doter d’une nouvelle constitution et à résoudre les conflits ethniques et régionaux².

Politique

Le Népal est une république démocratique fédérale, dotée d’un régime parlementaire multipartite. Le président de la république est le chef de l’État, élu pour un mandat de cinq ans par un collège électoral composé des membres du parlement et des assemblées provinciales. Le président nomme le premier ministre, qui est le chef du gouvernement, sur la base du résultat des élections législatives. Le premier ministre dirige le conseil des ministres, qui est responsable devant le parlement. Le parlement est composé de deux chambres : la Chambre des représentants, qui compte 275 membres élus pour cinq ans au suffrage universel direct, dont 165 au scrutin uninominal majoritaire à un tour et 110 à la représentation proportionnelle ; et la Chambre nationale, qui compte 59 membres élus pour six ans par les assemblées provinciales et les représentants locaux, dont trois nommés par le président sur recommandation du gouvernement. Le Népal est divisé en sept provinces, qui disposent d’une certaine autonomie administrative et législative. Les provinces sont subdivisées en districts, qui sont eux-mêmes divisés en municipalités et en comités de développement rural. Le Népal est membre de l’ONU, du Mouvement des non-alignés, du SAARC, de la BIMSTEC et de l’OMC².

Économie

L’économie du Népal est l’une des plus pauvres et des moins développées du monde, avec un PIB par habitant de 1 203 dollars en 2020³. Le Népal est classé au 147e rang sur 189 pays selon l’indice de développement humain en 2020⁴. Le Népal est confronté à de nombreux défis, tels que la faible croissance, la dépendance à l’aide étrangère, le manque d’infrastructures, la corruption, le chômage, l’inégalité, l’instabilité politique et les catastrophes naturelles. Le Népal est principalement un pays agricole, qui emploie environ 65 % de la population active et contribue à environ 27 % du PIB. Les principales cultures sont le riz, le maïs, le.

Source : conversation avec Bing, 01/12/2023
(1) Népal — Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9pal.
(2) Portail:Népal — Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:N%C3%A9pal.
(3) Géographie du Népal — Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9ographie_du_N%C3%A9pal.
(4) Népal • Fiche pays • PopulationData.net. https://www.populationdata.net/pays/nepal/.

Article précédent
Article suivant