No menu items!

L’ESPAGNE en résume

L’Espagne contemporaine : du XIXe siècle à nos jours L’Espagne est un pays d’Europe du Sud qui occupe la plus grande partie de la péninsule...

Mike Tyson

Serpent

AccueilTSC VoyagesAleppo l’une des plus anciennes villes habitées

Aleppo l’une des plus anciennes villes habitées

Aleppo est la deuxième plus grande ville de Syrie, après Damas, et l'une des plus anciennes villes habitées du monde. Située au nord du pays, à la croisée des routes commerciales entre la Méditerranée et le Moyen-Orient, Aleppo a connu une histoire riche et mouvementée, marquée par les influences de nombreuses civilisations et religions.

La ville est mentionnée pour la première fois dans des tablettes cunéiformes datant du troisième millénaire avant J.-C., sous le nom de Halab, qui signifie "lait" en akkadien. Selon la légende, c'est là que le patriarche biblique Abraham aurait fait paître ses troupeaux et aurait donné du lait aux habitants. Aleppo a ensuite été intégrée aux empires successifs de la Mésopotamie, de l'Égypte, de l'Assyrie, de la Babylonie, de la Perse, de la Grèce, de Rome, de Byzance, des Arabes, des Croisés, des Mongols, des Ottomans et des Français. Aleppo a connu son apogée au Moyen Âge, lorsque la ville était un carrefour de la route de la soie et un centre culturel, scientifique et économique de premier plan. La ville abritait des mosquées, des églises, des synagogues, des madrasas, des palais, des souks, des bains et des hôpitaux, témoignant de la diversité et de la tolérance de sa population. Aleppo était réputée pour son artisanat, notamment la fabrication de savons, de textiles, de cuirs, de poteries et de bijoux. La ville a décliné à partir du XIXe siècle, avec l'ouverture du canal de Suez, qui a détourné une partie du commerce vers la mer, et la perte de ses territoires du nord au profit de la Turquie, après la Première Guerre mondiale.

Aleppo est devenue une partie de la Syrie indépendante en 1946, et a connu un regain de développement économique et démographique dans la seconde moitié du XXe siècle. La ville a été plongée dans le chaos et la destruction à partir de 2011, avec le début de la guerre civile syrienne. Aleppo a été le théâtre de violents combats entre les forces loyalistes du régime de Bachar al-Assad, soutenues par la Russie et l'Iran, et les groupes rebelles, appuyés par la Turquie et les pays occidentaux. La ville a été divisée en deux zones, l'une contrôlée par le gouvernement et l'autre par l'opposition, séparées par une ligne de front. Des milliers de civils ont été tués, blessés ou déplacés par les bombardements, les sièges, les attaques chimiques et les violations des droits de l'homme. La bataille d'Aleppo s'est achevée en décembre 2016, avec la reprise totale de la ville par les forces pro-régime, après une offensive militaire et une évacuation massive des rebelles et des civils. Depuis lors, la ville tente de se reconstruire, malgré les difficultés économiques, les pénuries, les sanctions, les tensions politiques et les menaces sécuritaires. Une partie du patrimoine historique et culturel de la ville a été préservée ou restaurée, notamment la citadelle, la mosquée des Omeyyades, le souk al-Madina et la cathédrale Saint-Élie. Aleppo reste une ville meurtrie, mais aussi résiliente.